La gloire ne m'intéresse pas, l'argent ne m'intéresse pas, être sous les feux de la rampe ne m'intéresse pas plus !

Mon seul intérêt est le bien-être du monde animal. D'ailleurs puis-je vraiment parler d'intérêt ?

Il ne s'agit pas que de cela. Il s'agit également de passion, de fascination pour un monde encore pur et non corrompu !


Depuis ma plus tendre enfance, ils m'apparaissent comme des êtres extraordinaires !

A cette époque, je n'avais pas conscience de cette gangrène qu'est la maltraitance ! Je n'avais qu'une envie, c'était de prendre ces petites boules de poils dans mes bras et de les câliner.

Quelques années plus tard, la réalité est venue me gifler avec une telle violence que je me suis demandée ce que je pouvais bien faire pour stopper ce fléau !

Je n'ai malheureusement pas ce pouvoir ! Mais je suis convaincue que chacun à son niveau peut agir. C'est ce que j'ai fait. Je n'avais pas les moyens de régler les factures de chaque animal que je trouvais blessé dans la rue alors une idée m'est venue.

Je vous raconte la petite histoire :

Contactée un soir vers 21h30 par une amie en « panique », j’ai sauté dans la voiture avec mon fils et nous nous sommes rendus chez un particulier pour un chat vraisemblablement gravement blessé au train arrière. J’ai, en effet, constaté, à mon arrivée que le chat en question traînait le train arrière et avait bien du mal à se déplacer….Il souffrait, donc impossible de l’approcher ! Nous avons usé de ruse pour le faire rentrer dans la caisse de transport. De retour à la maison, nous l’avons isolé dans un pièce au calme et lui avons ouvert la porte de la caisse pour qu'il ait accès à l’eau fraîche, quelques croquettes et une litière pour passer la nuit. Tôt le matin j’ai contacté mon vétérinaire pour lui expliquer le cas et il m’a dit de le lui ramener. Je l’ai déposé et suis repartie l’âme en peine dans l’attente des résultats. Une heure plus tard le vétérinaire me rappelait et m’annonçait la nouvelle. Il s’agissait d’une petite chatte qui devait à peine avoir 2 ans et qui avait tirée au plomb ! Un plomb s’était logé dans l’abdomen et l’autre sur la colonne vertébrale qui bien sûr, s’est brisée au moment de l’impact. Je savais déjà ce qu'il fallait faire mais j’ai laissé le vétérinaire me l’annoncer. La décision a été prise et le vétérinaire a endormi cette petite boule de poils. Bien sûr j’ai pleuré ! Évidemment, même si mon véto est plutôt sympa, il fallait payer la note. Ce que j’ai fait. Quelques jours plus tard, je me suis dit que si on m’appelait régulièrement, mes finances ne suffiraient plus ! Donc j’ai fabriqué une tirelire en carton et j’ai ramassé toutes les pièces en cuivre que j’ai pu trouvé dans la maison ! L’opération pièces rouges était née !!!

OP PIECES ROUGES (2)

 


Aussi, il était indispensable de légaliser cette action de collecte de pièces alors j'ai créé l'Association Terre Des Bêtes Elle a ainsi été créée en septembre 2011.